AVANT PROPOS DU N° 51/4

S. Legris et Y. Soyer



Dans l’un de ses ouvrages, Michel Serres a choisi de décrire une situation nouvelle au travers d’un personnage qu’il nomme comme son livre « Petite Poucette », en référence, entre autres, à la manière dont les adolescents manipulent, avec une dextérité incroyable des pouces, leur téléphone portable pour naviguer sur Internet ou s’envoyer des messages.
Il est à souligner en effet qu’un réel changement s’est opéré ces dernières années et que l’on ne peut plus aborder les adolescents de la même façon qu’il y a
quelques années. Il n’est pas question de dire que la génération d’avant
était mieux, plus facile et que pour celle qui a suivi c’est une catastrophe. Mais comme le souligne Michel Serres, il y a eu trois changements dans le monde de
l’instruction, de l’éducation et donc dans le monde de la santé, c’est l’écriture, l’imprimerie et internet.

Pour quelques années encore, la très grande majorité de praticiens en exercice actuellement fait partie des générations des « baby-boomers » qui sera suivie de
la génération X. Alors que la très grande majorité de nos patients font partie des générations Y (les 16 à 35 ans) et Z (les moins de 16 ans).

Il est intéressant de noter que ces deux groupes : les baby-boomers et génération X d’un côté et les générations Y et Z de l’autre n’ont absolument pas les mêmes codes dans leurs façons d’appréhender leur quotidien et cela se ressent tous les jours dans
nos cabinets.
Nos patients les plus jeunes veulent des résultats plus rapides et sont constamment dans le questionnement. Thérapeutes, il nous faut régulièrement gagner notre légitimité et trouver les arguments percutants pour convaincre du bien-fondé de tel ou tel traitement

Méditerranéen de l’Adolescent. « La scolarité devient un relais de soins. »
Le manque d’affirmation et d’estime de soi des adolescents sont les troubles du comportement qui peuvent poser le plus de problèmes à un orthodontiste
dans la gestion d’un traitement. Marie-Claire Théry-Hugly nous délivre son expérience dans la pratique des techniques psycho-sociales et cognitivo- comportementales pour répondre à la demande du patient.
Le bruxisme du Sommeil est le trouble le plus fréquent chez l’adolescent et Maria Clotilde Carra nous fait part de ses connaissances, prérequis pour un diagnostic
différentiel correct permettant la meilleure approche thérapeutique chez l’adolescent.
La thérapeutique orthodontique chez l’adolescent demande une connaissance particulière. Dans le cadre spécifique du traitement du sens transversal
par expansion, Pascal Garrec posera la question de l’âge dans la conduite à tenir.
La note clinique de Frank Pourrat nous rappelle la triade à surveiller en cas de surcharge pondérale, à savoir la déminéralisation, la maladie parodontale et
la coopération.
Marie Medio nous présente un cas clinique pluridisciplinaire illustrant une nouvelle possibilité qu’offre la CFAO dans la gestion de la contention. Hélène Guiral-Dénoës reste fidèle à la revue de
presse.
Nous espérons que ce numéro permettra d’élargir les pistes pour accorder aux parents de nos adolescents une écoute suffisante et consolider l’établissement
d’une relation de confiance avec nos patients.
Bonne lecture. associé à l’indispensable port d’un auxiliaire garant du succès thérapeutique.
Il nous faut donc nous adapter, comprendre leurs codes de façon à pouvoir ajuster notre posture thérapeutique car on ne peut plus leur dire « C’est comme
ça et pas autrement ! ». Il nous faut convaincre plutôt que contraindre et responsabiliser nos patients dans le choix du traitement.
Parallèlement aux travaux de la Société Française de Médecine Dentaire du Sommeil (SFMDS), il nous a semblé intéressant de faire le point dans ce numéro de la Revue d’ODF sur les troubles que peuvent présenter nos adolescents afin de mieux les
comprendre.
Dans le domaine du sommeil, Nicole Beydon nous précise les particularités du Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil de l’adolescent et Sylvie Royant-Parola nous aide justement à comprendre les rapports complexes entre les adolescents et les conséquences de l’utilisation abusive des nouveaux médias alors que Alessandro Amaddeo développera les options thérapeutiques particulières à cette
tranche d’âge afin d’éviter toutes conséquences délétères
d’un SAOS persistant à l’âge adulte.
Béatrice Dubern abordera l’approche de la prise en charge de l’obésité malheureusement trop présente et consécutive d’un nouveau mode de vie. Les conséquences
pour la santé bucco-dentaire des troubles alimentaires seront exposées par Pierre Colon nous permettant de poser un diagnostic précoce.
Dans le cadre des troubles du comportement alimentaire et/ou du sommeil associés à des problématiques scolaires, Flora Bat-Pitault nous présente une expérience intéressante dans le cadre innovant de l’Espace.